Un joyau de l’industrie automobile

un joyau de lindustrie automobile

Petite ville, grande industrie. Sochaux, relevant du département du Doubs, dans la région Franche Comté, à quelque 500 kilomètres au sud-est de Paris, abrite, l’une des plus importantes usines du pays, voire du vieux continent, à savoir celle du leader de l’automobile à la marque au Lion : Peugeot. Un véritable mastodonte de l’industrie automobile. Elle se déploie sur 26 hectares dans quatre communes. A Sochaux, le tout-urbain se greffe autour de l’imposante usine de PSA Peugeot. “Quand je suis venu pour m’engager avec PSA Peugeot, si j’ai vite repéré l’usine, j’ai beau cherché, en revanche, le centre-ville”, avoue, avec un brin d’ironie mais aussi de fierté, Pierre Forêt, DG de Peugeot-Algérie. Une réalité que nous allions vérifier, quelques dizaines d’années après, à l’occasion de notre visite guidée, le jeudi 23 octobre, au cœur de ce fleuron de l’industrie française. La visite organisée pour les journalistes algériens spécialisés dans l’automobile, était effectuée sous la conduite de Nicole Killherr, guide-conférencière de l’entreprise, et de sa future successeuse, Coste Myriam, en compagnie de Marc Bocqué et Pierre Foret, respectivement chargé de la communication et des relations extérieures de PSA Peugeot et DG de Peugeot Algérie. “Pour la rentabilité, on n’a pas de temps, mais pour la qualité on a tout le temps”. Le sens de cette phrase, ô combien expressive, dont les droits d’auteur reviennent à notre guide, Mme Nicole Killherr, 41 ans d’expérience, semble parfaitement assimilé par le personnel de PSA Peugeot. Les chaînes de production de l’usine tournent 21h sur 24, tandis que les heures restantes de la journée sont consacrées aux opérations d’entretien des équipements multiples. Sur les 2 000 robots de l’usine, 1 700 sont affectés aux ateliers de ferrage. L’usine compte quatre ateliers géants où les équipements sont de plus en plus compacts.

Peugeot 308, véritable fer de lance
Fondée en 1912 par Arnaud Peugeot, cette industrie n’a, depuis, jamais cessé de se développer. En 1986, la superficie de l’usine est passée de 15 hectares à 26 hectares. Pour permettre l’extension de l’usine, Peugeot, en collaboration avec les autorités, a même défié la nature en procédant, cette année-là (1986) au détournement du cours de la rivière Allan. Aujourd’hui, l’usine emploie, dans ses différents sites, plus de 10 500 personnes, toutes catégories confondues. Soit près de la moitié des Sochaliens et dont le nombre s’élève à 3 500. Quelque 5 000 employés sont quotidiennement transportés par des bus affrétés par la société. L’énorme organisation exige de la direction l’engagement de 1 200 personnes affectées à la logistique. Tandis que 7 médecins et 20 infirmières sont recrutés pour veiller sur la santé des employés dont les quelques pauses de la journée se comptent par minutes. La production permet, en moyenne, la sortie d’un véhicule par minute ! Par jour, le nombre de véhicules produits est estimé à 1 600, soit environ 300 000 véhicules fabriqués par an. Avec un management de qualité, une formation continue et une recherche pointue, Peugeot est passé, aujourd’hui, à la vitesse supérieure. Et pour cause, avec la nouvelle 308, classée voiture de l’année 2014, il a surclassé tous les géants mondiaux de l’automobile. Le succès est tel que la société Peugeot devait concentrer le gros sa production pour cette seule voiture, avec la fabrication de 902 unités par jour. De décembre 2013 à ce jour, affirme non sans fierté Jean Philipe Lamy, responsable de projet, quelque 170 000 “308” ont été facturées à l’usine de Sochaux où elles sont exclusivement fabriquées. Voilà qui rassure sur la fiabilité de ce produit réussi de Peugeot, à la fois économique et haut de gamme. La 308 qui, rappelons-le, succède à la Golf 7, (voiture de l’année 2013), figure désormais parmi les princesses du macadam. Un véritable fer de lance de Peugeot.

“Nous faisons très attention pour garder
notre position en Algérie”
Les succès de Peugeot en Algérie, notamment depuis le début de l’année, avec le lancement de la 308 galvanisent davantage et plus que jamais les responsables de ce leader automobile. “Nous allons faire très attention pour garder notre position sur le marché algérien”, a déclaré Marc Bocqué, chargé de communication et des relations internationales de PSA Peugeot, en conférence de presse conjointement animée, à même le site de Peugeot à Sochaux, par Pierre Foret, DG de Peugeot Algérie, Jean Philipe Lamy, responsable de projet (PSA Peugeot). “Garder sa position sur le marché Algérie en termes de ventes, ne sera pas affecté par la présence et/ou l’installation d’usines par nos concurrents, car nous proposons et continuerons à toujours présenter des produits fiables et de qualité”, a souligné le responsable de Peugeot Algérie. “L’obligation aux concessionnaires d’installer une usine est envisageable à partir de 2017, donc, à présent, nous ne sommes pas en retard”, a diplomatiquement expliqué M. Foret, se référant à une boutade qu’il puise des mémoires de son grand-père : “Parfois, il est urgent d’attendre”. Les responsables de Peugeot rassurent par ailleurs que les produits commercialisés en Algérie et partout ailleurs dans le monde, répondent aux mêmes normes que ceux vendus en France. Ils affirment, à ce titre, que 66% des véhicules fabriqués à l’usine de Sochaux sont destinés à l’exportation. La réussite de la 308, rappellent-ils, avait nécessité un budget d’investissement de 200 millions d’euros. Pour préparer les futurs lancements, PSA Peugeot engage désormais un budget d’investissement de 300 millions d’euros pour un programme arrêté sur trois ans.
« Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source »


944 vues0 réactions