Renault Algérie reprend la tête du podium

Renault Algérie reprend la tête du podium

Lors de la grande soirée dédiée à la sortie de la première voiture made in Algeria, le patron de Renault Algérie, Guillaume Josselin, a d’emblée axé son intervention sur le leadership. Concernant la Symbol algérienne, il fera plusieurs révélations.

En effet, la présentation du bilan de Renault Algérie qui “reprend naturellement sa place de leader devant Peugeot Algérie”, pour paraphraser Guillaume Josselin, le directeur général de la marque au losange en Algérie, se voulait une double opportunité. D’abord, pour faire une halte de l’année 2014 VS 2013, ensuite révéler les intentions de la concession d’aller plus loin encore dans ses prévisions, et ce, avant de passer à la présentation de la Symbol algérienne à ceux qui n’avait pas la chance d’assister lors de l’inauguration de l’usine d’Oued Tlélat, à Oran. Visiblement fier de reprendre la tête du podium, M. Josselin passera directement aux réalisations. Ainsi, cette tendance à la progression des parts de marché de Renault Algérie avec 26,2% en 2014 VS 25,9% en 2013, s’explique par le fait que la concession a misé sur une autre stratégie, d’autres moyens et d’autres terrains. Détaillant cette progression, M. Josselin a évoqué la performance de Renault avec 44 525 ventes et de Dacia avec 31 222 ventes à fin octobre 2014. Autrement dit, Renault Algérie est premier par marques et par groupe. La Logan a pris le dessus sur toutes les marques et tous les segments avec 18 881 ventes, alors que la Clio- 3 et la Clio 4 ont atteint un objectif de 14 878 unités écoulées sur le marché de l’automobile. Un marché qui, lui, continue d’enregistrer une chute brutale de plus de 30%. Et les importations aussi, avec une régression de 20%, selon les statistiques officielles des Douanes algériennes. Au segment A, à l’instar de Logan, la nouvelle Symbol s’est vendue à 11 838 unités, alors que Renault Kangoo a connu une nette progression de plus de 100% pour atteindre 9437 ventes. Le travail de fond, ajouté aux produits diversifiés, au réseau et au travail d’équipe, a payé pour faire de Renault Algérie le premier sur tous les segments. Sauf, comme l’explique M. Josselin, le segment M1 qui est n’est pas encore atteint, et ce, malgré les prévisions. Mais tous les segments où Renault Algérie a dominé, il a également placé un bon produit, en l’occurrence la Clio-4 série Limited, une bagnole hyper-équipée aux plans sécurité, confort et fonctionnalités. En ce sens, le client a le choix entre une Clio 0.9 TCE à 90 ch au tarif de 1 560 000 DA (TTC), un bloc moteur 1,2 essence à 75 ch au prix de 1 464 000 DA (TTC) et, enfin, un 1.5 DCI à 85 ch au prix de 1 642 000 DA (TTC).
Ce qui met la concurrence en difficulté, notamment après l’introduction de Clio-4 GTI, placée, elle, au prix de 1 620 000 DA (TTC) sur un segment difficile à disputer.
« Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source »


599 vues0 réactions