RENAULT ALGÉRIE FÊTE LA SYMBOL Chère ou pas chère pour l’Algérien?

RENAULT ALGÉRIE FÊTE LA SYMBOL

Ce choix est justifié, notamment en termes d’image de marque.
La marque au Losange, via sa succursale d’Alger, vient de fêter en grande pompe le lancement de la Symbol, véhicule qui est désormais, produit à l’usine de Oued Tlélat, à Oran.
L’événement a été célébré en présence des représentants de la presse mais également de celle de nombreux convives de marque venus apprécier de près le modèle qui a été finalement, exposé dans les showrooms de la filiale du constructeur automobile français.
Le DG de Renault Algérie, M.Guillaume Josselin, accompagné de ses plus proches collaborateurs a eu, à l’occasion d’une intervention, face aux journalistes, à revenir sur le prix de ce produit que d’aucuns ont jugé élevé. Il a alors rappelé les nombreux éléments qui font ce prix, notamment la nature même de la voiture, laquelle, a-t-il rappelé, est richement dotée en équipements de confort et de sécurité, puisque, a-t-il expliqué, elle représente le must de son segment car dotée de la dernière technologie.
En effet, cette tricorps se décline en version extrême. Autrement dit elle est la première voiture en Algérie à être équipée d’un système GPS. Ce dernier est intégré au système Medianav, soit un système multimédia tactile qui intègre la radio, un lecteur MP3, USB, bluetooth, prise jack, téléphonie mains libres. Une fois la destination programmée, le calcul de l’itinéraire nécessite quelques secondes seulement et il est possible de visualiser le trajet à l’écran, du point de départ au point d’arrivée (selon la cartographie disponible).
Aussi, cette Symbol bien algérienne bénéficie-t-elle des technologies du segment supérieur. Suréquipée, elle reçoit donc le plein d’équipements de sécurité: radar de recul, régulateur et limitateur de vitesse…le tout agrémenté d’un design valorisant.
Cette Symbol bénéficie d’un nouveau dessin du bas de caisse, avec des baguettes latérales noires, des jantes 16 pouces et des feux arrière rouge foncé redessinés dont la couleur est accentuée. M.Guillaume Josselin a par ailleurs ajouté que l’entrée en activité très récente de l’usine de Oued Tlélat suppose un investissement lourd, d’où le choix des décideurs d’opter pour une version très cossue de la Symbol. «Ce choix est justifié, notamment en termes d’image de marque.»
L’orateur a en effet fait savoir que l’enjeu dans cette phase décisive consiste à offrir aux citoyens algériens une berline irréprochable à tous points de vue. «La nouvelle Symbol est produite selon les normes les plus rigoureuses du constructeur qui ne lésine pas sur la qualité» a-t-il ajouté.
Le même responsable est revenu sur d’autres aspects accompagnant cette production inédite, notamment une disponibilité sans faille des pièces de rechange dans les stocks des distributeurs, du moins à 80%.
A l’avantage de la Sedan qui vient d’Oran, la promesse d’une vente soutenue par le crédit à la consommation tel que promis par la loi de finances 2015.
A priori, cette «approche luxueuse» permet de soutenir les coûts de production de l’usine de Oued Tlélat, qui sont assez élevés dans un premier temps.
Guillaume Josselin a néanmoins fait savoir que d’autres versions de la Symbol moins «onéreuses» seront proposées au marché algérien, une fois atteint le cap des 25.000 unités/an.
Finalement, et bien que le prix annoncé de cette Symbol flambant neuf a fait jaser dans les milieux populaires et professionnels, l’on apprend que les carnets de commandes sont pleins et plaident déjà pour un succès certain de la voiture qui vient de l’Ouest.

« Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source »


655 vues0 réactions