Peugeot négocie les termes de son retour en Iran

Peugeot négocie les termes de son retour en Iran

Tandis que sa dix-neuvième édition, la Foire internationale du pétrole et du gaz de Téhéran qui ouvre ses portes ce mardi enregistre la présence de près de six cents sociétés étrangères, contre cent quatre-vingt quinze l’an passé. Le signe d’une confiance retrouvée de la part des investisseurs et les entreprises étrangères, autorisées à revenir sur le marché iranien depuis l’application en janvier dernier de l’accord intérimaire entre l’Iran et les grandes puissances du groupe 5+1 (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine et Allemagne) qui lève les sanctions pétrochimiques imposées par l’embargo.

Près d’un an après l’élection du président Hassan Rohani, un modéré qui a relancé les négociations nucléaires avec les grandes puissances, la tension est encore palpable, cependant. De sorte qu’aucun très haut responsable occidental n’est attendu à la foire, malgré l’attrait du marché énergétique d’Iran qui possède les quatrièmes réserves de brut mondiales et les deuxièmes réserves de gaz après la Russie.

« Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source »


1301 vues0 réactions