ON A EU ENTRE LES MAINS LA NOUVELLE PASSAT «8» La légende continue…

la nouvelle passat

Plus luxueuse, plus spacieuse, mais surtout très innovante en matière de motorisation et d’option avec des technologies jamais intégrées dans une voiture. Voici pour vous l’essai de la nouvelle Passat 8e génération sur l’île paradisiaque de la Sardaigne. Montez plutôt à bord…
La saga Passat continue pour une huitième édition! Le constructeur allemand Volkswagen va prochainement commercialiser la huitième génération de ce légendaire modèle qui a été produit à 22 millions d’exemplaires depuis sa naissance en 1972, dont 1.1 million rien que l’année dernière. En Algérie aussi, la Passat est considérée comme une voiture mythique depuis la première génération dont le modèle bleu a été la première voiture de beaucoup d’Algériens jusqu’à la luxueuse septième génération, synonyme de réussite sociale. La Passat a donc accompagné les Algériens dans leurs succès et réussite dont les plus forts exemples sont les défilés après les exploits de l’Equipe nationale de football en 1982 et 2014. Des générations différentes, mais toujours la même joie et le même engouement pour ce véhicule! Un succès formidable que la huitième génération promet de poursuivre. Et pour cause! Nous l’avons essayée en avant-première mondiale dans le village féerique d’Olbia dans la Costa Smeralda en Sardaigne, et on peut vous dire qu’elle a mis de l’ombre à la beauté du paysage sarde! Dès le premier regard, on est attiré par cette nouvelle Passat qui garde à peu près les traits de la septième génération à quelques points près qui sont en premier la taille. La nouvelle Passat donne plus de stature et beaucoup plus spacieuse que son aînée. Elle a été plus ou moins affinée pour se rapprocher du modèle haut de gamme des autres marques du groupe Volkswagen. La version berline qui est appelée limousine n’a rien à envier à une vraie limousine que ce soit dans la taille ou dans le luxe. C’est du moins ce qu’on remarque en la scrutant. Mais ses centimètres en plus ne sont en fait qu’une impression visuelle car en réalité «elle n’est pas plus grande que la 7e génération», nous expliquent les experts de la firme allemande rencontrés lors de ces essais. Cette impression est due au fait que la nouvelle Passat adopte la récente plate-forme MQB du groupe VW comme la nouvelle Golf. Une évolution majeure qui lui permet de gagner 8 cm en empattement et 4 cm en espace aux jambes à l’arrière pour une longueur totale inchangée à 4,77 m. Mieux, ce changement de plate-forme permet aussi à cette génération d’être de 85 kg plus légère que la précédente. Elle en profite aussi pour se faire plus pratique avec un coffre qui gagne 21 litres en passant à 586 litres pour la berline,et 47 litres à 650 litres pour le break (SW).

Pilotage automatique dans les embouteillages
En «chevauchant» cette belle et spacieuse berline on remarque également, une évolution certaine de l’habitacle. Que ce soit dans la noblesse des matériaux, le confort intérieur ou les options et technologies innovantes qui ont été intégrées! Le tableau de bord aux contours ondulés regroupe les principales commandes. Toutes les fonctions primaires se concentrent autour du volant. On peut affirmer sans ambages que cette nouvelle version est montée en gamme.
D’ailleurs, elle flirte plus que jamais avec la catégorie premium. A l’image de l’extérieur expressif, les designers ont conçu un habitacle dont l’esthétique, la clarté et la valeur sont en symbiose parfaite avec le concept général de la Passat huitième génération. Un soin particulier a été apporté aux finitions avec un luxe qui se fait sentir au détail près. D’abord, par la disparition des trous d’aération au profit d’une barre de ventilation prenant toute la largeur de la planche de bord. Puis, une horloge centrale à aiguille très «kitsch» qui donne une classe certaine à la voiture a remplacé la montre électronique. L’emplacement de la clé a aussi disparu, il a été remplacé par un système de reconnaissance de clé de démarrage. Les trois modèles que nous avons essayés disposent également d’un magnifique salon en cuir blanc très sobre. Le siège conducteur est toujours massant, «Ergoconfort». La position de conduite est excellente que ce soit pour un petit conducteur comme moi, ou un grand comme mon copilote. L’intérieur affiche une allure plus avant-gardiste et plus exclusive que jamais. C’est du tout connecté dans cette Passat! Il y a des technologies très innovantes comme l’Active InfoDisplay (instruments numériques interactifs), l’affichage tête haute ou l’éclairage d’ambiance sous la forme d’un filet très fin. Plus de confort donc mais aussi plus de sécurité. De nouveaux systèmes d’aide à la conduite, de confort et d’infodivertissement rendent la mobilité individuelle plus durable, plus connectée, plus communicative, plus active et encore plus sûre. La Passat se positionne dès lors comme une voiture polyvalente dont les technologies gomment les frontières entre segments… Outre l’Active Info Display et l’affichage tête haute, cette dotation technologique inclut des systèmes tels que le dispositif basé sur une app Rear Seat Entertainment pour les tablettes informatiques, le Front Assist avec freinage d’urgence en ville et détection des piétons, le tout accompagné de trois nouveautés mondiales: l’Emergency Assist (immobilisation du véhicule en cas d’urgence), le Trailer Assist (manoeuvres assistées avec remorque) et l’assistant de conduite en embouteillage, un pilotage automatique qui rend la voiture presque autonome dans les encombrements (jusqu’à 60 km/h avec la boîte DSG).

Un plaisir de conduire
Une gamme donc de systèmes d’aide à la conduite d’une richesse hors normes. Ce qui se fait incontestablement ressentir lors de la prise en main. En conduisant la nouvelle Passat, on arrive presque à oublier que l’on est au volant d’une voiture. Que ce soit les moteurs diesel ou essence, ils sont très silencieux. On est également isolé du bruit extérieur avec un double vitrage qui nous fait vivre la conduite comme un vrai moment de plaisir. Elle est de ce fait très agréable à conduire, mais aussi très maniable avec une tenue de route parfaite que nous avons eu le plaisir de tester dans les longs et périlleux virages des montagnes sardes où s’est fait ce drive test qui a été partagé en deux étapes. La première a été faite dans une Passat 8 Break (SW) de 4 cylindres diesel de 240 CH (2.0 TDI) à vitesse automatique, 4 motions.
A signaler que l’allure de cette break a plus l’air d’un SUV qu’un SW tellement les désigner ont réussi leur coup! La première étape a démarré donc de l’aéroport d’Olbia Sméralda, décoré pour la circonstance aux couleurs de la Passat 8, jusqu’à l’hôtel Romazzino situé à près de 40 kilomètres.
Un parcours de montagne constitué de grands virages alternés par quelques lignes droites où l’on pouvait tester la puissance du moteur qui répondait illico-presto au petit coup de pied dans le «cham-pignon».
De petites accélérations mais qui montraient le bolide qui se cache sous le beau capot à la finition très sportive. Les amateurs de vitesse et des grandes sensations ne seront pas déçus par les performances de la technique haut de gamme que couve cet engin mécanique. Le deuxième tronçon toujours en campagne, mais beaucoup plus long (80 km) a été fait une première fois avec une Passat limousine 2.0 TDI 220 Ch et une seconde fois avec une Passat limousine 1.4 TSI 125 Ch. Et là aussi, les bolides que nous avons eu entre les mains ne nous ont pas déçus, bien au contraire. Seule la beauté du paysage de cette île paradisiaque arrivait quelquefois à rompre le plaisir de cette conduite en montagne. Les cols et déclinaisons de la route sont abordés avec aisance et un caractère affirmé par cette limousine alors que les virages sont négociés en toute élégance, même quand le mode sport a été activé.
La boîte de vitesses manuelle de ces deux modèles répond bien, avec une belle reprise. Côté suspension, on a remarqué qu’elle supportait très bien les chocs. Nous sommes pourtant tombés dans quelques nids de poule à vive allure, toutefois l’amortisseur a très bien répondu, absorbant parfaitement les chocs qui ont été à peine ressentis. Le freinage lui, répond très bien quelle que soit la vitesse ou la trajectoire du véhicule.

Dix nouveaux moteurs (TSI et TDI) qui consomment 20% de moins
Concernant la motorisation, la nouvelle Passat est très diversifiée avec dix moteurs turbo à injection directe (essence/TSI et diesel/TDI) couvrant une gamme de puissance de 120 ch à 240 Ch. Toutes les motorisations à bord de la Passat sont nouvelles. La version TDI 240 Ch est suralimentée par deux turbocompresseurs travaillant en série, et exclusivement proposée avec une transmission 4 motions et une boîte DSG 7 rapports à double embrayage à bain d’huile comme celle de la précédente Audi RS3. La consommation de tous les moteurs et les émissions de CO2 ont pu être réduites de 20%. Toutes les versions sont dotées d’un système Start-Stop avec mode récupération d’énergie.
Chaque moteur peut être associé à une boîte à double embrayage DSG en option (même de série pour les motorisations haut de gamme). Mais la motorisation la plus novatrice est sans conteste l’hybride rechargeable de 211 ch, permettant une autonomie allant jusqu’à 50 km en mode purement électrique. Enfin, pour ce qui est des finitions, comme sa devancière, la Passat nouvelle génération sera proposée en trois niveaux: Trendline, Comfortline et Highline.
La commercialisation officielle de la nouvelle Passat est prévue pour le mois de novembre prochain, dans certains marchés européens. Les autres marchés internationaux suivront à partir de 2015. La Passat 8 sera vendue en Europe à partir de 25.000 euros pour la version berline, et 26.000 euros pour la version break.
En Algérie, elle devrait être lancée, comme cela est de coutume, à l’occasion du Salon international de l’automobile d’Alger prévu au mois de mars 2015. Aussi, son prix en Algérie n’a pas encore été fixé. En tout cas une chose est sûre, la belle histoire d’amour entre les Algériens et la Passat compte encore se poursuivre pour huit fois plus de raisons…

Quand des Allemands se retrouvent devant une Volkswagen
Pendant le test drive effectué en Sardaigne, un couple à bord d’une Volkswagen Combi 2014 qui venait à contresens, nous a salués avec des coups de phares et de klaxons. Au début, on ne comprenait pas vraiment ce qu’ils voulaient mais quelques kilomètres plus loin, on les retrouve et ils nous demandent de s’arrêter. En fait, ils ont fait le tour et nous ont cherchés. C’est un couple de randonneurs allemands «chauvins» de leur fleuron national. Ces fans de la «voiture du peuple» n’ont pas pu résister en voyant la nouvelle Passat. Ils voulaient juste l’admirer de plus près pour quelques secondes et si possible se prendre en photo. Comme des gamins devant un gros jouet, ils ne tenaient pas en place, tout sourire ils sautaient dans tous les sens avant de nous remercier mille fois pour ce qu’ils ont appelé un pur moment de plaisir. C’est ça des Allemands devant une… Volkswagen.

Le Bi-turbo compact 2.0 TDI 240 ch (176 kW)
Le quatre cylindres le plus puissant jamais implanté
Le quatre-cylindres turbodiesel à injection directe le plus puissant jamais proposé par Volkswagen a été entièrement repensé et se présente sous la forme d’un 2.0 TDI développant 240 Ch (176 kW) à 4000 tr/min. Pour atteindre la puissance spécifique élevée de 120 Ch par litre de cylindrée, les ingénieurs de Volkswagen ont conçu un module biturbo compact avec un turbo compresseur haute pression et un turbo compresseur basse pression. Ce module autorise des pressions de suralimentation allant jusqu’à 3,8 bar. Le carter-cylindres, le vilebrequin, les bielles et les pistons ont été adaptés à la pression de combustion maximale élevée de 200 bar. Pour la première fois, une culasse haute performance a été utilisée. Autre nouveauté: le système d’injection à piézoinjecteurs de conception nouvelle permet des pressions d’injection allant jusqu’à 2500 bar. Afin de perfectionner le confort à bas régime, Volkswagen a fait le choix d’un pendule centrifuge de conception nouvelle pour la boîte de vitesses du 2.0 TDI. Cela permet d’abaisser davantage les points de changement de vitesse et donc le niveau de régime, contribuant ainsi aux excellents résultats de consommation du TDI.
« Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source »


666 vues0 réactions