La Symbol algérienne dans tous ses états

la-symbol-algerienne-dans-tous-ses-etats

C’est, sans doute, l’évènement phare du mois dans le monde de l’automobile. Renault Algérie a fêté, jeudi dernier au showroom d’El-Biar (Alger), la sortie de la première voiture made in Algeria, en l’occurrence la Renault Symbol.

La fiesta a touché 67 agents, dont la succursale d’El-Biar, où Guillaume Josselin, le patron de la représentation de la marque au losange en Algérie, son staff, la presse spécialisée et autres invités de marque ont eu l’opportunité de discuter à bâtons rompus sur la Symbol algérienne, l’usine de Oued Tlelat et les prévisions de Renault Algérie. La Renault Symbol, sous le slogan “Dernaha Djazaïria”, une bagnole à l’ADN algérienne, “est basée sur la version dynamique qui existe déjà sur le marché, mais qui a bénéficié d’une panoplie d’équipements haut de gamme pour recevoir l’appellation de Symbol Extrême. Tout a été revu, ou presque, y compris la suspension arrière renforcée pour recevoir des jantes en 16 pouces et des pneus larges pour une meilleure tenue de route, des baguettes latérales, des couleurs intégrées sur les feux arrière, des LED avant, des options mécaniques et fonctionnelles et un GPS de série qui couvre 15 wilayas du pays”, commentera d’emblée M. Josselin qui n’a éludé aucune question. Y compris celles qui émanent des lecteurs et autres curieux qui ont eu à commenter la Symbol algérienne sur les sites internet et les réseaux sociaux. Dans un franc jeu questions-réponses avec les journalistes spécialisés, M. Josselin expliquera toutes les raisons d’opter pour la Symbol.

Voilà pourquoi Renault a choisi la Symbol
“Il faut savoir que le choix était porté sur la nouvelle Symbol pour plusieurs raisons. La première est liée à son succès sur le marché avec zéro retour à nos ateliers. La seconde, et c’est évident, est liée aux vœux de nos clients qui ont fait de cette voiture un produit phare et le plus vendu en Algérie dans son segment”, répondra M. Josselin sans ambages. Quant au choix d’aller vers un véhicule du segment A, mais avec un autre esprit commercial, note interlocuteur révélera : “On a fait le choix d’opter pour le haut de gamme dès l’entrée de production de la Symbol. La chose est simple, on ne peut pas débuter avec un véhicule d’entrée de gamme alors que notre clientèle mérite mieux et attend un plus de nous. Certes, les coûts de la logistique et du faible taux d’intégration ont influé sur le prix, mais sachez que, dès l’année prochaine, on aura droit à des prix plus accessibles, avec d’autres finitions attendues sur le marché.” Autrement dit, le taux d’intégration, actuellement de 17%, sera revu à la hausse pour atteindre 30% en 2016 et 42% en 2019.

Après la Symbol, peut-être la Clio ?
C’est dire que le franc débat a porté sur tous les volets, y compris sur le prochain modèle que Renault compte faire sortir des chaînes de production de Oued Tlelat. Interrogé par nos soins, M. Josselin, a indiqué que “la production atteindra, à court terme, 75 000 unités. Vous devinez vite qu’à 75 000 unités, il n’y aura pas uniquement la Symbol !” Sans préciser le modèle qui sera concerné dans un futur proche, la Clio a toutes les chances de sortir de la chaîne de production de Oued Tlelat, à Oran, où Renault Algérie Production (RAP) compte effectuer une grande extension pour recevoir d’autres modèles.

Les premières livraisons cette semaine !
A peine sortie d’usine, et officiellement lancée le 10 novembre dernier, la Symbol algérienne a eu droit à ses premières commandes… le même jour. Selon M. Josselin, “les premières commandes ont déjà été enregistrées et prises en charge dans le réseau de Renault Algérie. Et les premières livraisons seront effectuées dès cette semaine. Les délais de livraison ne dépasseront pas 7 jours à partir du jour de la confirmation de la commande chez les 67 agents de Renault Algérie.” Il faut savoir que des clients ont passé commande alors qu’ils n’étaient que de passage pour fêter l’évènement de la Symbol algérienne dans les showrooms.

Josselin évoque le crédit automobile et dément la remise de 70%
Et à la question qui coule de source : quand est-ce que le crédit automobile sera appliqué à la Symbol algérienne ? La question passionne les clients de Renault, certes, mais intéresse tous les Algériens. Favorable au retour du crédit automobile, M Josselin dira : “Le plus vite sera le mieux.” Et d’ajouter : “On attend les textes d’application de la loi de Finances de 2015. A ce moment-là, on passera à l’action, au grand bonheur de nos clients.” Signalons, enfin, que M. Josselin a formellement démenti l’information selon laquelle la Symbol algérienne sera remisée de 70% pour certaines catégories. Dans le même sillage, il démentira l’autre info selon laquelle Renault Algérie accordera des avantages clients sur la Symbol algérienne. “Nous avons stocké 90% des références de pièces de rechange pour un meilleur service après-vente sur la Symbol algérienne au même titre que tous les autres modèles. Du reste, les clients de Renault Algérie bénéficient des mêmes avantages sur tous les modèles”, indiquera un cadre de Renault
Algérie.
« Cliquez ici pour lire l’article depuis sa source »


775 vues0 réactions